La presbytie

 

Chirurgies de la presbytie

Les différentes techniques de chirurgie de la presbytie utilisées sont précises et sûres avec, pour la plupart d'entre elles, un recul suffisant. Elles sont admises et reconnues par l'ensemble de la communauté scientifique ophtalmologique.

Ces opérations de la presbytie permettent de supprimer ou de réduire de façon significative la dépendance aux lunettes ou aux lentilles de contact pour la vision de près, souvent perçues comme une contrainte ou un stigmate du vieillissement.

Le patient veut bien voir de loin comme de près, comme avant !

Il faut lui expliquer qu’il s’agit souvent d’un compromis entre vision de loin et vision de près et que l’amélioration permise par l'opération de la presbytie doit être appréciée en vision binoculaire (avec les deux yeux ouverts) avec un résultat fonctionnel permettant une autonomie sans correction dans la plupart des situations de la vie quotidienne.Elles nécessitent souvent un apport de lumière augmenté en vision de près et parfois un traitement complémentaire sur l'oeil dominé quelques années plus tard si la presbytie progress significativement.

La presbytie est une évolution naturelle de l’œil correspondant à la perte progressive des capacités d’accommodation du cristallin.survenant dès la quarantaine et augmentant progressivement pendant 20 ans.

Il devient ardu puis impossible de voir correctement de près sans lunettes ou en conservant sa correction optique pour la vision de loin.

Seules certaines personnes myopes peuvent, en retirant leurs lunettes, voir correctement de près car, dans ce cas, la myopie compense la presbytie mais c'est une situation inconfortable.

En matière de correction de la presbytie chaque cas est véritablement particulier et spécifique.

Diverses techniques sont possibles mais leurs indications sont très variables selon les activités professionnelles et extra-professionnelles : l’âge, la présence ou non d’un défaut visuel en vision de loin, les motivations et les exigences ou les attentes de chacun.

Seule la confrontation de ces différents éléments permet de définir tout d’abord s’il y a indication à opérer et quelle technique doit être utilisée.Le bilan ophtalmologique spécialisé est indispensable car il existe des les limites de la chirurgie de la presbytie telles le port occasionnel de lunettes additionnelles parfois utile pour la conduite nocturne ou pour la lecture de très fins caractères dans des conditions de faible luminosité. Sans oublier les effets secondaires parfois observés, variables selon la technique utilisée comme des halos autour des lumières artificielles qui n’empêchent pas la conduite nocturne.

La mono-vision 

Consiste à traiter la cornée de chaque œil au Laser de façon à optimiser la vision sur un œil qui est l’œil dominant, et à optimiser la vision de près sur l’autre œil.

Cette technique est connue depuis longtemps et est très fréquemment utilisée en contactologie (adaptation de lentille de contact), et permet souvent d’obtenir une indépendance vis à vis des lunettes en vision de loin comme en vision de près jusqu’à un certain âge.

Elle doit’être évaluée avant l’intervention pour déterminer la capacité du patient à accepter cette vision différente entre les deux yeux.Cette solution convient essentiellement aux myopes et pour une presbytie faible donc avant 50 ans. Ce ne corrigera pas définitivement la presbytie

 

Le Presbylasik ou le lasik pour voir de près et de loin

Est une technique classique de Lasik pour ce qui concerne les modalités d’intervention, mais dans laquelle le laser va créer sur la cornée traitée une multifocalité (sur un ou sur les deux yeux) permettant d’augmenter la profondeur de champ de l’œil opéré.

Cette profondeur de champ réglable permet  par le chirurgien d’obtenir une vision plus étendue avec une indépendance aux lunettes en vision de près.Schématiquement un oeil est spécialisé au loin et l'autre au près. Le résultat de loin s'installe qualitativement plus lentement que celui de près.

Différents procédés de Presbylasik existent dépendant notamment des protocoles de traitement reliés à chaque laser. Ils nécessitent souvent un apport de lumière augmenté en vision de près et parfois un traitement complémentaire sur l’œil dominé quelques années plus tard si la presbytie progresse significativement.

Le plus moderne et officialisé est le Supracor. 

 

Le Prelex ou Chirurgie par Extraction du Cristallin et mise en place d’un implant multifocal

C’est une opération semblable à celle de la cataracte. A la différence, l’implant est une lentille de type multifocal permettant une récupération tant de la vision de loin que de la vision de près et aussi de la vision intermédiaire.

Cette technique est très couramment utilisée, notamment au delà de 53 ans. Les deux yeux sont opérés en général à une semaine d’intervalle. L’intervention est réalisée en ambulatoire et sous simple anesthésie topique.

Une des caractéristiques des implants multifocaux est de pouvoir entraîner de nuit des halos autour des lumières, pouvant créé un désagrément pour la conduite nocturne,plus important dans les mois suivant l’intervention, puis diminuant sans toutefois disparaître, mais le plus généralement parfaitement accepté. 

Le type d’implant multifocal utilisé peut être adapté aux exigences de chaque patient en privilégiant la vision de loin ou la vision de près ou parfois également la vision intermédiaire. Il existe pour cela différents types d’implants, bi ou trifocaux et à addition de près variable, ce qui permet d’obtenir des résultats adaptés aux activités de chacun.