Opération laser / Implants

Tous les cas opératoires peuvent être traités à la Clinique de la Vision de Paris

 

Interventions Laser

Les opérations réfractives laser de la cornée

 

Lasik

LasikCe terme est l’abréviation de « Laser Assisted In situ Keratomileusis » qui représente aujourd’hui la technique de référence en chirurgie réfractive par laser (près de 80% des chirurgies par laser) Elle a été introduite en France, après le laser Excimer de surface, au début des années 90.

Cette technique se décompose en deux étapes : la découpe d’un volet cornéen superficiel (entre 100 et 130µ) suivie du traitement par laser Excimer du défaut de vision (par formatage de la surface antérieure de la cornée) : myopie, hypermétropie, astigmatisme et presbytie. Les avantages du LASIK par rapport aux autres techniques de surface (PKR, Lasek, EpiLASIK, …) sont nombreux mais ce sont les examens préopératoires qui détermineront les possibilités et surtout les éventuelles contre-indications de telle ou telle technique (cornées fines et/ou asymétriques, kératocone). Les résultats visuels à moyen et long terme (après deux mois) sont identiques entre LASIK et techniques de surface, mais le LASIK permet une récupération visuelle plus rapide.

Il existe deux façons de découper une lamelle de cornée (volet) : soit avec le laser femtoseconde (Intralase, Visumax) et soit de façon plus sommaire avec les microkeratomes.

Dans les deux cas, l’opération des yeux est très rapide et indolore : moins de vingt minutes pour les deux yeux opérés en même temps sous anesthésie locale avec de simples gouttes.

Lasik Après l’intervention, pendant la phase de cicatrisation, l’œil gratte, pique, larmoie pendant quelques heures (4 à 5 maximum) et dès le lendemain, la vision est bonne avec un retour d’environ 80 % du potentiel final.. La récupération totale peut prendre plusieurs jours surtout dans les traitements correcteurs d’hypermétropie et de presbytie. Si à l’issue de la période normale de cicatrisation (entre 1 et 3 mois), le résultat visuel n’est pas complet, principalement dans les cas de forts défauts visuels, il sera possible de réintervenir pour corriger le défaut visuel résiduel. (taux de complément est inférieur à 5% tous cas confondus).

Les effets secondaires sont principalement marqués par une sécheresse oculaire plus ou moins importante mais régressive en moins de 3 mois et de possibles halos nocturnes (surtout dans les fortes myopies avec des patients à larges pupilles) eux aussi régressifs en 1 à 8 mois.

Pour affiner les résultats il est très souvent pratiqué un laser aberrométrique ou topographique s’aidant de dispositifs de traçage numérique des axes, de la pupille et des caractéristiques anatomiques ou optiques de l’œil. Ce sont les lasers personnalisés.

Les traitements au laser excimer concernet tous les défuts réfractifs : myopie, hypermétropie, astigmatisme et presbytie

 

Les techniques de surface

Les techniques Laser de Surface : PKR, LASEK, épiLASIK, PKR trans épithélial.

Lasik Ces procédés sont très proches et basées sur le même principe : l’action du laser (la photo-ablation c’est-à-dire la sculpture de la cornée pour en modifier les rayons de courbure et ainsi corriger le trouble visuel) se fait sur la surface de la cornée après avoir ôté l’épithélium. C’est dans la manière de préparer l’épithélium que ces méthodes diffèrent. Ce sont des chirurgies très rapides, indolores et qui n’on rien de basiques ou d’anciennes. Elles sont éprouvées et conduisent à des résultats similaires à celui du lasik mais après une cicatrisation plus longue.

Ces techniques permettent de traiter les cornées fines et/ou irrégulières. Ainsi leurs indications se nourrissent beaucoup des contre-indications du Lasik, plus confortable pour le patient. Les deux avantages de ces techniques sont l’absence de risque lié à la découpe au cours Lasik et une photo-ablation superficielle permettant de préserver l’épaisseur de la cornée (« lit stromal postérieur »); par contre, les suites sont moins simples avec une douleur qui peut qui peut durer 3-4 jours après l’intervention (pose d’une lentille pansement en fin d’intervention qui sera ultérieurement retirée  et une récupération visuelle utile n’intervenant que très rarement avant le quatrième jour.

Les techniques de surface sont privilégiées pour certains métiers de sécurité car elles ne créent pas de volet cornéen. Certains chirurgiens les utilisent très souvent car le procédé demande peu de matériels, est moins coûteux, fonctionne correctement si on emploie des agents pharmacologiques locaux et convient bien aux opérateurs les moins habiles.

 

 

Smile Relex

Smile RelexLe Smile est une technique de dissection manuelle et instrumentale de la cornée après double découpe sans volet au laser femtoseconde. La petite lentille de tissu cornéen enlevé correspond à ce qui est volatilisé lors d’un laser excimer. Les résultats du lasik et du smile sont donc très voisins. Mais le Smile n'est pas un procédé tout laser.

Le Smile est effectué avec le laser femtoseconde Visumax (Zeiss). Ses indications sont identiques à celles du Lasik.

  • L’opération est indolore, plus longue que le lasik et n’s’adresse qu’aux seules myopes et faibles astigmates. Il n’y a pas de traitement personnalisé.
  • Le smile serait un peu moins générateur de sécheresse lacrymale.
  • Les retouches sont ardues.
  • Après un engouement relatif la technique demeure d’utilisation  limitée et n'est effectuée que par une partie des chirurgiens encore adeptes de la méthode

 


PKR, SMILE ou LASIK ? Le choix

 

 
PKR/ÉPILASIK/TRANSPKR LASIK excimer Lasik SMILE
(femto Lasik)
Principe
- Laser excimer à la surface de la cornée.; C'est le même laser que pour le lasik

- Laser excimer dans l'épaisseur de la cornée sous un volet cornéen superficiel fait avec un laser femtoseconde ou un microkératome.

- Ablation au laser femtoseconde de tissu cornéen découpé dans le stroma sans volet (le Relex comporte un volet).
 Vidéo Opération PKR: le traitement est directement appliqué sur la cornée débarassée de son épithélium central.
Opération LASIK : le traitement se fait derrière un volet de protection rabattu en fin de session.

- L’extirpation du tissu s’effectue sans laser avec un instrument et un geste manuel.

Intervention

La durée de la séance est un peu plus courte avec la PKR.

- Un seul temps : préparation de la surface de l'œil et laser,

- Durée : 5 à 10 minutes.

 

- Deux temps :
1/ Préparation du volet cornéen,

2/ Soulèvement, laser excimer, et reposition.

Durée : 5 minutes par œil avec deux temps par œil.

- Plusieurs minutes.

Il y a trois temps: découpe au laser, puis dissection avec un instrument et enfin extirpation

Traitement adjuvant Application d'amycetine fréquemment indiquée. 0 0
Départ
- Départ après collation.
- Départ après collation.
- Départ après collation.
Suites immédiates

- Pansement et douleurs : pendant  3-4 jours,

- Lentille de contact pansement,
- Irritation : quelques jours,

- Gouttes oculaires : quelques semaines.

- Coques transparentes jusqu'au lendemain,

- Pas de douleur.
retour visuel très rapide

 

- Coque non obligatoire.

retour visuele en 24h-48h

Récupération d'une vision correcte
- Après une à trois semaines environ, résultat final à 3 mois similaire à celui du lasik.

- Après quelques heures
(dans la soirée ou le lendemain),

- Retouche aisée.
Un peu plus lente que le lasik excimer, en 24h à 56 h.
Intervalle de temps entre les deux interventions

- Habituellement les deux yeux dans la même séance.

- Bilatéral dans 99 % des cas.
- Bilatéral dans 99 % des cas.
Reprise du travail

- Possible après 3 jours, mais avec une vision floue transitoire.

- Le lendemain, sauf métier de sécurité.

- Dès le lendemain sauf conditions de sécurité, gêne de près possible les premiers jours.

Indications privilégiées
- Cornée fine,
- Cornée irrégulière,
- Famille à risque de kératocône,
- Score de risque, positif pour un Lasik,
- Préférence individuelle de l'opérateur.
aptitude professionneles et sportives
Toutes les opérations laser excimer où n'existe pas une contre-indication à pratiquer un volet cornéen.

- Uniquement dans la myopie > - 2 dioptries et sans fort astigmatisme,
- Peut souvent remplacer la PKR,
- Bonne précision réfractive,
- Ne nécessite qu’un seul laser,

- Pour les chirurgiens ne disposant pas de laser excimer.

A les mêmes contre indications que le lasik

Risques particuliers

- Cicatrisation excessive ou retardée de la surface cornéenne.

- Volet mal réappliqué,
- Déplacement du volet par frottement excessif.

- Succion lâchant parfois,
- Retouche quasi impossible par le même voie,
- Pas de reconnaissance irienne ni de traitement abérrométrique.

pas de traitement hypermétropique

Avantages

Les résultats visuels pour les faibles amétropies sont identiques dans les deux cas après quelques semaines.

- Simplicité, coût,
- Méthode très peu exposée aux complications.
25 ans de recul
- Procédé éprouvé,
- Rapidité de la récupération visuelle,
- Indolore.
25 ans de recul

- Indolore,
- Peu d’ecchymoses conjonctivales,

- Lacrymation peu réduite.

9 ans de recul

Inconvénients

- Douleurs, gêne durant 3-4 jours,

- Récupération visuelle progressive,

- Pas d'arrêt de travail en SS.

Méthode nécessiitant une cornée > 500 µ. et  régulière

- Ne traite ni l'hypermétropie ni la presbytie,

- Peu adapté aux astigmatismes notables,

- Geste manuel indispensable pour extraire le lenticule : temps d'apprentissage.

Retouche peu simple.

 


implants phaques

Lorsque le laser n'est pas réalisable
il est nécessaire de recourir au procédé alternatif des lentilles intraoculaires phaques

LasikCe sont les lentilles intraoculaires placées à l'intérieur du globe par voie chirurgicale et en ambulatoire pour la correction des fortes myopies et hypermétropies ainsi que des défauts inaccessibles au laser.

Elle respecte la cornée , autorise une meilleure qualité de vision, offre une réversibilité réfractive et anatomique, et enfin permet un éventuel traitement photoablatif complémentaire (Bioptic). Cette technique est le plus souvent réalisée de façon bilatérale chez des patients âgés de 20 à 40 ans.

Elles octroient une très bonne qualité visuelle sur des yeux fréquemment éloignés des normes habituelles  Ce type de chirurgie n'a rien de nouveau et possède plus de 25 ans de recul et avec des progrès constants. Le cristallin naturel est laissé intact et en place (dans le cas contraire on parle d'implant pseudo-phake).

L'implant est une lentille destinée à être placée à l'intérieur de l'œil afin de focaliser les rayons lumineux sur la rétine et de donner une vision nette. Il est glissé à son emplacement au travers d'une micro incision et trouve sa place naturellement dès qu'il est fixé ou positionné correctement.

Ce sont des techniques validées Le risque cornéen est quasi inexistant sous réserve d’une simple surveillance annuelle est souhaitable chaque année pour vérifier le cristallin et l'iris.

Comme rien n'est enlevé cette chirurgie est dite additive et elle est donc réversible.